LE BONHEUR N’EST PAS QUE DANS LE PRE

Mais c’est quoi cette course au bonheur, ce besoin d’être en état de grâce en permanence? On cherche dans tous les coins les moyens d’y accéder avec frénésie. J’ai envie de vous dire que la grisaille y est pour quelque chose, la baisse de lux influence notre humeur pendant l’hiver. Pas de doute nous sommes plus efficaces avec du soleil*. On rajoute un peu d’incertitude de demain, le doute d’être éligible au bonheur et nous voilà en train de réfléchir comment nous pourrions décrocher la timbale. On ne naît pas heureux avec toutes les armes pour le bonheur ou au contraire atrophié de la sérotonine avec un gène défaillant.

Le bonheur n’est pas inné, il ne se trouve pas au coin de la rue ou dans un champs de blé,  il se construit avec entraînement et assiduité. »

« Ah, si j’étais riche! », avouez, nous avons tous chanté cette litanie. Prenons quelques instants pour réfléchir à notre définition du bonheur.  Est ce avoir réussi à s’acheter la grosse voiture qui nous fait rêver? une grosse maison? une grosse bague? un gros sac? Faites votre liste.

Je serai super heureuse si……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Notre ami Larousse dit :  « Le bonheur est un état de satisfaction complète caractérisé par sa stabilité et sa durabilité. Il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux. Une joie intense n’est pas le bonheur. Un plaisir éphémère non plus« . Du point de vue de l’étymologie, « le bonheur est l’aboutissement d’une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère »

Et bien nous y voilà, une construction méticuleuse, une succession d’état de satisfaction à vivre pleinement chaque instant. La première bonne nouvelle c’est que le bonheur existe et que ce n’est pas un concept d’illuminés. Non, des scientifiques, des philosophes se creusent les méninges pour l’expliquer et l’enseigner de façon ludique; il existe même l’Observatoire du bonheur. Bonheur et science en conscience pour en savoir plus.  Ce qui est une certitude c’est qu’il n’y a rien de standard dans tout ça et que la définition du bonheur est propre à chaque individu et elle est liée au moment où il y réfléchi. En perpétuel évolution avec le temps, impossible de figer le bonheur. Aussitôt apprivoisé, il se fait la malle.

Daniel TODD GILBERT  écrit dans son livre* « Et malgré notre obsession du bonheur, nous ne serons jamais aussi heureux que notre imagination nous le promet… »

Nous avons une tendance à imaginer notre bonheur en nous projetant dans des situations idéales, à enjoliver le cadre et du coup à le rendre inaccessible. Stop à la frustration. Décidons d’identifier toutes les situations qui nous ont fait plaisir, et pour ne rien perdre, faisons le chaque jour. Notre liste des bonheurs au présent. Petit ou grand ne soyons pas avares, retenons les tous. Au moins ceux là sont bien réels, à taille humaine, sans anticipation et surestimation. Fini les « l’année prochaine, je serai plus heureuse parce que j’aurai mon diplôme, ma voiture et un chéri » Oui? et là tout de suite, présentement tu as quoi? parce que l’année prochaine, il n’y a aucune certitude de ce que tu imagines. Pas d’inquiétude, notre cerveau redéfinira les contours du bonheur au fur et à mesure et l’année prochaine tu auras un autre bonheur.

Il n’y a qu’une solution, conjuguons le bonheur au présent, et pas de conditionnel!  devenons eudémonisme pour notre survie, parce que c’est motivant de s’améliorer pour vivre de mieux en mieux, tout est une histoire d’équilibre et de niveau de curseur.

 

 

 

 

Au final, l’important c’est d’aimer la vie. C’est donner un sens fort à ses actions. Prenez conscience de ce que vous faites. Le bonheur, c’est connaître des moments de joie, éprouver du plaisir, mais aussi trouver une raison d’être à notre existence et à ce que nous avons décidé de faire.

Je terminerai par une citation d’ Alexandre Jollien « A mes yeux, le bonheur est intimement lié à notre présence au monde, à la façon d’habiter l’instant, à notre disponibilité au réel et aux autres » 

 

Le Bonheur en 8 leçons selon Yves Alexandre Thalmann*

  1. Pensez positivement
  2. Stoppez les comparaisons néfastes
  3. Exprimez votre gratitude
  4. Apprenez à pardonner
  5. Faites preuve de générosité
  6. Savourez les petits plaisirs de la vie
  7. Prenez soin de votre corps
  8. Soyez dans le flux

#happy #enjoy

Références et lectures :

Effets physiologiques de la lumière

Et si le bonheur nous tombait dessus de Daniel TODD GILBERT

L’apprentissage du bonheur de Tal Ben-Shahar

Petit cahier d’exercices d’entraînement au bonheur    de Yves Alexandre Thalmann

 

Publicités

CHEVALIERES DES TEMPS MODERNES

La semaine dernière j’ai rencontré Val. Val est une femme pétillante, souriante, des yeux lumineux derrières des lunettes. Elle se bat contre un cancer du sein, bec et ongle, parce qu’elle trouve la vie belle avec son mari et ses 2 garçons. Oui mais voilà, elle me dit que les gens l’agacent. Si elle est si joviale et si belle c’est qu’elle n’est pas vraiment malade! un petit village où tout le monde se connait et se reconnait. Que doit-elle faire pour qu’on la prenne au sérieux ou tout simplement qu’on la respecte?

Je me sens bien démunie face à cette demande parce que j’ai envie de lui dire « mais les autres, aucune importance! Si tu es entourée de ta famille, qui t’aime et qui est trop contente que tu sois là pleine de vie comme tu es,  « exit » les autres » . J’ai envie de lui dire que l’on ne peut pas changer les autres, enfin pas vraiment comme ça. On doit commencer par changer notre regard sur eux et après, si ils ont un cerveau et un cœur, ils finiront par te regarder autrement, avec respect et bienveillance. Parce que l’apitoiement à la sauce guimauve, c’est à vomir, on en veut pas. Alors j’ai réfléchi. Comment se détacher des paroles des autres? Comment aller sur la voie de la liberté personnelle? Comment se positionner? Cruel équilibre entre le besoin d’exister entourer des autres et le besoin d’exister en accord avec son ADN.

Cela m’a fait repenser à Don Miguel Ruiz quand il écrit :  « L’attention est la capacité d’être sélectif et de se concentrer exclusivement sur ce que l’on veut percevoir« . Mais oui, son livre sur les 4 accords Toltèques. Un état des lieux de notre mode de pensée en fonction de ce que l’on nous a enseigné. Vous savez? on veut faire plaisir aux autres, être ce que les autres attendent de nous pour ne pas être rejeté, etc. Mais notre liberté dans tout ça? Que dit le grand « Livre des Loi »? Pendant la croisade de la maladie certains prennent conscience des poisons émotionnels des autres. Don Miguel nous amène à comprendre nos peurs et comprendre nos réticences à être nous même. J’ai bien parlé de soi et non des autres…. nous ne pouvons pas changer les autres mais nous avons le pouvoir de changer notre regard sur eux. Je m’explique.

Votre voisine vous croise ce matin avec l’œil noir, la ride du Lion incrustée, un regard dur et fermé vous torpille. Ne pensez plus : « mais qu’est ce que je lui ai fait, ma tête ne lui plait pas, elle n’en veut pour notre dernière discussion chez la boulangère? C’est sur, elle a pas avalé le fait que je refuse son invitation la semaine dernière pour son café. Je ne supporte plus l’odeur du café, elle devrait le comprendre quand même. Elle a même pas d’empathie, franchement je lui parle plus ». Au final, figurez-vous qu’elle a un corps au pied qui lui fait souffrir le martyr et le petit dernier n’est pas arrivé assez vite au toilette à 5h du matin. Elle a commencé sa journée par 2 heures de ménage/lavage/consolage. Elle est au mieux de sa forme! Tout ca pour vous dire que si on se laisse baigner dans les suppositions et qu’on en fait une affaire personnelle, on n’est pas sorti de l’auberge et pas prête à arrêter de se faire de la bile. Entre nous c’est cancérigène! Il est donc utile, pour notre bien être personnel, notre liberté personnelle de devenir des « guerriers pacifiques ». Juste dire bonjour et éventuellement lui demander si tout va bien est un bon début, vous serez étonnée parfois de ce qui peut coincer ou décoincer une ride du Lion.

Alors voilà un long et dur apprentissage pour se libérer des autres, surtout ceux qui ne nous apportent pas de bonnes ondes. Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre pour vous libérer, parce que je sais bien que Val n’est pas seule et que nous avons été, ou nous sommes encore bien imprégnées de ces réflexes. Quelqu’un ne vous comprend pas? et bien tant pis, soyez fidèle avec vous même, avec vos valeurs, et sans affront, l’opposition s’estompera. N’oubliez jamais, l’essentiel c’est d’être en accord avec vous même et tant pis si ce n’est pas avec tous les autres. Vous êtes jolie? et bien tant mieux! Vous n’êtes pas fatiguée? et bien c’est que vous gérez super bien vos heures de sieste! Votre voisine ne voit pas votre souffrance à la hauteur de ce qu’elle est? c’est que vous rayonnez et que votre image est positive! Elle finira par vouloir vous ressembler.

Un résumé des accords Toltèques  :

  • impeccable ta parole sera
  • d’une affaire personnelle tu ne feras
  • des suppositions tu ne feras
  • toujours de ton mieux tu feras

Références :

les accords expliqués aux enfants en 4 min!

Olivier Clerc  a expliqué chaque accord avec une logique scientifique. Découvrez-le en video : Introduction  /    1er accord    /    2ème accord     /     3ème accord   /  4ème accord

#QuelaForceSoitEnVous

 

 

 

ET LES HOMMES DANS TOUT CA?

Depuis cet été, la belle Shannen Doherty nous livre son combat contre son cancer du sein, et nous sommes sensibles à cet aveu. Oui mais pourquoi? Qu’est ce qui nous titille les émotions, qui nous tourneboule nos chakras, nous secoue les neurones limbiques et nous donne envie de la prendre dans nos bras? Et bien, Shannen, permettez que je vous appelle par votre prénom, nous nous sentons proche de vous car nous avons traversé cette épreuve avec plus ou moins de brio et aussi parce qu’on a un peu beaucoup regardé « la petite maison dans la prairie ». Est ce que vous pouvez sentir cet énorme RéseauMagneticoSpaciauTemporel autour de vous? Toutes ces ondes bienveillantes qui sont là pour vous dire « DON’T GIVE UP ». Il y en a même qui en ont fait des T-shirt, des bracelets… Nous vous soutenons. Oui vous avez le droit de flancher. Non, ce n’est pas rien même si ça se guérit bien. Oui cette épreuve nous donne du courage et une force insoupçonnée. Et les hommes* dans tout ça? quelle place ont-ils? Alors je voulais remercier  @kurtiswarienko pour nous avoir fait partager ces photos intimistes. Pour nous rappeler que c’est une dose de baume rose au quotidien quand on peut le traverser à deux! mais aussi merci à Celui ou celle qui  accompagne, Celle au celui qui vous voit dans tout vos états et qui fait de son mieux pour être à vos côtés parfois simplement en tenant la main. Merci à tous les « kurt » qui ont photographié ces femmes, pour montrer leur fierté de les voir se battre. Mais aussi à tout ces petits gestes du quotidien qui réchauffent et rassurent les femmes. Messieurs, Mesdames, merci pour être là. Et tant pis pour ceux qui s’en vont….

Références et source d’inspiration : @DohertyShannen, copyright @kurtiswarienko

Souvenez vous en 2013 « Bob, un homme en tutu rose » Bob a décidé de faire des photos pour faire rire sa femme. Il décide de traverser le monde et se met en scène en tutu rose. Des photos qu’elle a montré durant ses phases de traitement à d’autres femmes atteintes de la même maladie et qui ont fait rire tout le monde.Un projet est né. http://thetutuproject.com/
blog-49

*Note spéciale : Pour une lecture plus simple, je l’avoue, de cet article ou plus consensuelle, j’ai pris le parti de parler des hommes qui accompagnent les femmes mais c’est au conjoint ou conjointe que je m’adresse à travers ce mot. A celui ou celle qui partage l’intimité de chacune des femmes concernées.

MEDITATION? MEDIT QUOI?

 

Souvenez-vous de la vidéo d’Ilanda Vanzant dans le post OH HAPPY DAY !, elle nous conseillait pour passer une bonne journée d’avoir une activité spirituelle quotidienne.

Alors vous connaissez tout ce qu’il est possible de faire avec vos croyances religieuses, chacun y mettra une petite prière personnelle ou un texte sacré selon son choix. Moi, je voulais vous parler plus particulièrement de la méditation, une activité spirituelle non rattachée à une religion ou à une croyance. Le grand Larousse nous dit « Méditer est l’action de réfléchir, de penser profondément à un sujet, à la réalisation de quelque chose. C’est une attitude qui consiste à s’absorber dans une réflexion profonde ».

Lorsque j’étais enfant, ma mère me disait quand je faisais une « bétise »:

  • « ce n’est pas bien, je veux que tu réfléchisses à ce que tu viens de faire, penses aux conséquences de ce que tu as fait et médites la dessus »

J’ai donc longtemps cru que la méditation était une réflexion poussées sur un sujet particulier, une introspection pour étudier le rayonnement globale de ses actes.  C’est bien beau tout ça, mais ca m’aidait pas vraiment. Jusqu’au jour où, adulte, en quête de paix intérieur, j’ai rencontré sans y penser la méditation. L’idée était de trouver un « truc » avec l’idée de faire taire mes angoisses, relativiser mes préoccupations, rassurer mes interrogations incessantes sur ma vie. Et voilà,  j’ai eu l’occasion de faire ma première méditation guidée en groupe. J’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur cet exercice, je pensais à mon attitude, mon petit doigt de pied me grattait, j’avais du mal à rester en place, envie de me moucher, une envie irrésistible d’ouvrir les yeux pour regarder les autres, jusqu’à ce que j’accepte cette aventure, que je me détache du regard extérieur pour m’attacher au regard intérieur. Le fameux lâché prise…. Mais le résultat immédiat a été tellement, « wouah » que c’était sure! j’avais adopté l’exercice.

Inutile de dire que je ne pouvais pas vider mon esprit facilement. Imaginez  une cocotte minute remplie à ras bord d’idées, qui se vide. Ca prend tu temps, beaucoup de temps. Surtout que le vide, le cerveau il n’aime pas alors il génère encore et encore des idées.  STOP !!! Quoi faire de ce flot d’idées, de pensées, de to do-list? Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’il fallait accueillir ces idées et décider de les mettre sur un bateau, les accrocher à un nuage, les poser sur un coussin à côté de soi pour se dire : « Bon je te dépose, là et je te récupère après ce moment à moi ». Et ça marche. Au fur et à mesure, le tas se stabilise et l’on peut se concentrer sur les paroles du guidant. Cet exercice est à la fois simple et complexe. Simple parce que prendre 10 à 20 minutes pour soi, c’est pas le bout du monde, et complexe parce qu’il s’agit de tenir tête au « mental »et lui dire, oui c’est bon je prends 20 minutes rien que pour moi et avec moi même sans pensée rationnelle… je regarde mon nombril et alors? c’est pour être en phase avec moi même et être en état d’accueillir tous les cadeaux de ma journée. Tenir tête à sa tête, c’est pas beau ça?

Avec le temps on arrive même à méditer sous la douche, bon pas 20 minutes parce que c’est pas bon pour la planète avec l’eau qui coule… mais le temps d’une douche, d’un trajet en rer, en épluchant ses légumes. Pensez-y chaque jour et faite de votre mieux pour passer du temps avec vous-même. Dans votre rituel, rajoutez le soir les remerciements de ce que vous avez reçu dans la journée, identifiez ce qui était agréable, juste et bon pour vous et endormez vous avec cet état de gratitude….

Ce n’est pas une croyance, ni une religion et tout le monde peut s’ouvrir à la médiation. Il existe de nombreuses technique : Vipassana, Zazen, Osho, Tantrisme, Bouddhiste… bref vous l’aurez compris il y a du choix. Chacun y trouvera ce qui lui convient le mieux, le but étant de tenter la paix intérieure. C’est prendre conscience de ce que nous sommes au fond, accueillir et accepter notre essence. C’est un chemin pour devenir observateur de nos émotions sans jugement.

Vous trouverez facilement des vidéos de méditation avec guide de la respiration , scanne de votre corps, musique zen et cool.

« L’esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut. il est bon de le dominer. L’esprit dompté assure le bonheur » Bouddha

 

 

 

VOTRE HAPPY HOUR

Hier c’était notre rdv hebdomadaire. Une bande de filles qui se retrouvent autour d’un verre, d’un café. Un moment « entre parenthèses »d’une heure, pour prendre le temps, notre temps pour partager et échanger, prendre la température des humeurs, à l’écoute des nouveautés de chacune. Un meet-up improvisé  entre deux nouvelles copines qui ont plein de choses à découvrir l’une de l’autre. Fini les conversations dans la fille d’attente du marché entre le boucher et le primeur.

  • « Alors ma petite dame, je vous sers quoi ce matin ?
  • -1kg de courgette
  • -Alors c’était comment tes premiers cours ?
  • -Pas mal c’est le début j’ai un bon groupe d’élèves  mais faut voir……
  • -Voilà vos courgettes et puis quoi d’autre ?
  • -1kg de tomate celle de votre champs
  • -Au fait j’ai pensé à toi, j’ai vu un salon qui devrait t’intéresser
  • -Ah oui ?
  • -Voilà vos tomates
  • -Des oignons, 4, vous en avez des rouges ?
  • -Et il faut que je te donne un contact d’une amie qui pourrait t’aider pour ta « com »
  • -une salade, un concombre et 2 avocats (…)
  • -J’ai fini je vais chercher des olives, on se retrouve chez le boucher ?
  • -Ah zut j’ai oublié les gousses d’ails… Bon on se tel cette semaine ?
  • -Oui on trouve un moment… »

Imaginez la situation. Nous avons vécu la frustration de la conversation non aboutie, incomplète, qui n’a pas de sens. C’est comme ça que nous avons décidé de prendre du temps au petit troqué du coin. Après nos taches de ménagères, nous voici autour d’un verre. Aujourd’hui cela fait 8 mois que nous nous retrouvons et maintenant c’est une dizaine de filles en terrasse. Fidèles au poste. L’animation du samedi matin au bar des amis. Ca jase derrière le comptoir. C’est toujours avec plaisir et bienveillance que nous savourons cet instant. L’instant présent. Cet instant à nous sans conjoint sans enfant rien que pour nous.

Cet exemple m’amène à parler de l’importance de l’échange, de la bienveillance et de l’amitié. Cela est vrai durant toute notre vie et devient indispensable dans les moments difficiles. Être entourée de personnes bienveillantes qui vous apportent une bulle d’oxygène, vous donnent la possibilité de lâcher vos boulets le temps d’un échange. Oui c’est vital pour chacun d’entre nous.

Cela me ramène aux souvenirs que j’ai gardé durant mes traitements contre le cancer. Des moments privilégiés avec une copine  entre 2 chimio. Elle était la pour parler de tout et de rien autour d’un thé mais surtout pas de la maladie. Pas de philosophie sur l’être, juste des paroles du quotidien qui vous rappelle que vous êtes en vie et que vous résistez. Elle est devenue une amie très chère et même si nous ne nous voyons pas souvent nous avons toujours plaisir à nous retrouver le temps d’un thé.

Trouvez votre « HAPPY HOUR »

Identifiez ces moments de plaisir. Écoutez ce que vous ressentez. Où êtes vous la plus sereine ? Quel moment vous rempli le plus de joie, vous apaise?

  • Votre balade quotidienne avec Médor ?
  • Passez voir Germaine votre voisine
  • Discuter jardinage avec votre libraire
  • Échanger sur le dernier Causette et son article sur les « couillus »
  • Flâner dans la rue commerçante du quartier et déambuler pour aller chercher sa baguette toute chaude

Savourez ces instants et imprimez les en 5D  (5 sens) et développer la 6ème dimension, votre intuition de ce qui est bon pour vous. Cela vous permettra de vous détacher des relations toxiques et de prendre le pouvoir sur ce que vous voulez. Prenez conscience de ces moments qui prendront place au quotidien dans votre vie. Tout est en vous, n’attendez rien des autres, vous avez tout ce qu’il faut en vous, écoutez-vous. Exit les pollutions et les pollueurs. Welcome à la bienveillance et les échanges sincères pour le plus grand bonheur de tous. #ecoutezvous

Réf et source d’inspiration :

  • Happinez.fr
  • A chaque jour ses prodiges de Jon Kabat-Zinn
  • Emission la route du soi : dimanche de 17 à 18h francinter.fr
  • ILos Kotsou auteur d’ouvrages sur les émotions et la psychologie positive.

 

 

MOOD BOARD, KESAKO?

Exercice pour celles qui n’ont pas levé le doigt.

Rappelez-vous l’article «Miroir, mon beau miroir… », nous avions parlé de notre image et du regard sur notre reflet. Aucun doute, nous avions besoin d’outils pour améliorer tout ça. Nous allons faire cela en plusieurs étapes.
Je vous propose de construire votre « Mood board » comprenez, une projection de vous sur un tableau. Votre vie, vos priorités, votre environnement, votre lieu, vos objectifs. Tout ce que vous voulez et tout ça au même endroit !  Il s’adresse à toutes les femmes qui n’ont pas levé le doigt, en mal d’image de soi, opération ou non, c’est pour nous toutes. Avant de s’attaquer au mood board, prenez 3 feuilles.

Sur la première notez, dessinez, décrivez l’image que vous aviez de vous-même, ce que vous avez pensé de vous depuis toutes ces années. Soyez honnêtes, pas de politiquement correct, pas de religieusement acceptable, personne ne le verra à part vous! je ne relève pas les copies, quoi que….c’est tentant 😉

Ca c’était avant! 

Prenez la deuxième feuille et mettez ce que vous pensez de vous aujourd’hui, remplissez les mêmes rubriques ! toujours avec honnêteté. Identifiez avec des sigles ce qui est vraiment important à vos yeux, plus c’est important, plus le sigle est gros, mettez de la couleur pour ce que vous aimez et une autre couleur pour ce que vous voudriez changer. Prenez conscience que l’important à vos yeux  n’est plus au même endroit!

Pour la troisième feuille? notez ce que voulez aimer demain, et après demain, mettez de la couleur, trouver des photos, des ambiances, des tendances.

Vous êtes en train de céer votre « mood board ».

Attention, pas de photo de stars! elles sont toutes trafiquées… les photos bien-sur! Pour celles qui ont envie de nous montrer leurs créations, la fiche  Contact Me vous accueille!

Rien ne dépend  de votre miroir Tout dépend de votre regard!

*Trouver des « Mood Board » sur le web mais aussi sur pinterest ou tout simplement à partir de catalogue et magazines, découpage à l’ancienne.  Lachez prise, les limites sont les seules que vous vous fixerez. #bellecréation