Youpi la vie!

Tient, j’ai déjà entendu ça. Je crois même qu’il y a déjà un copyright…

Mille mercis à celle qui se reconnaîtra!

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’optimisme. Non, pas un concept « New Age ». On est pas là pour vous faire avaler des couleuvres. Mais figurez-vous que tout est une histoire de lorgnette… si si je vous assure.

le pessimisme est une humeur, l’optimisme est une volonté

L’optimisme c’est… avant tout une volonté de voir les choses du côté joyeux de la lorgnette. Pas question de se voiler la face, inutile de croire que la vie est un long fleuve tranquille. Il ne s’agit pas d’ignorer la détresse, la maladie, les injustices. Mais l’optimiste prend le parti de regarder ce qui fonctionne ou pourrait fonctionner pour améliorer notre vie. Pas de dénie de la réalité mais un regard curieux, pétillant, vif, avide de possibilités. C’est comme regarder à travers un kaléidoscope arc en ciel.

Il y a bien longtemps que j’ai fait le choix de « l’optimisme attitude ». Pourquoi ce choix? et bien tout simplement pour me protéger. Parce que je n’aime pas souffrir. Alors voir le sombre, les horreurs et surtout prendre conscience que je ne peux rien changer est vraiment trop frustrant.

Moi la frustration, ce n’est pas ma tasse de thé, je n’ai aucune appétence pour la douleur.

Alors lorsque j’ai eu un cancer, la tornade passée, le cycle essorage terminé, je me suis tournée vers ce qui me faisait le plus de bien. Parce que j’avais frôlé la mort, j’ai décidé de regarder encore plus les belles choses que la vie m’apportait plutot que ce qu’elle m’avait enlevé.

On est tous d’accord, ça ne se fait pas en un claquement de doigt. Pas de « hop hop hop… » on regarde le beau et on détourne le regard du moche. Ou lala, ne croyez pas que ce soit si simple. J’ai pu constater que l’optimisme demandait une volonté, un engagement, un effort de tous les instants. Et oui, rien d’inné, rien de facile… chaque seconde compte.

L’optimisme c’est agir

OPTIMISME

Alors lorsque je rencontre @Catherine Testa à l’atelier du @Wawlab sur l’optimisme, mes yeux s’illuminent, mes neurones s’activent dans le transport d’électrons et ça libère de la dopamine* dans le circuit. Catherine travaille aussi son optimisme et a décidé de le partager en diffusant des actions, des réflexions positives et  prendre le contre pied des journaux à sensations, au trash, au beurk, au dégouli qui vous plombent le moral. Au fur et à mesure elle constate que nombreux sont ceux qui ont envie d’entendre ce qu’elle dit, qui se retrouvent dans ce qu’elle publie, ils commentent, participent, corroborent. En clair je me sens connectée, légitime et ça fait du bien. Non je ne suis pas une illuminée d’optimiste la tête dans les nuages….

Robert Waldinger, Psychologue Américain, Professeur à L’Université de médecine d’Harvard, montre que ce qui rend les gens heureux c’est le nombre de relations aux autres, les émotions que l’on vit ensemble,  et le partage avec les autres.

Et bien voilà, le début du bonheur c’est oser aller vers l’autre pour s’enrichir. Ne pas avoir peur et passer à côté d’un beau moment qui illuminera notre vie. Parce que ce sont ces moments qui resteront dans notre mémoire. La peur, la méfiance, l’isolement est ce qui est le plus facile à adopter. On se doit d’être parfait et de rencontrer des gens parfaits. L’échec, l’erreur est sanctionné, réprimée, ridiculisée, stigmatisée. Alors pour être optimiste et aller à contre courant, il faut prendre du recul et se relever les manches. Il faut mettre en application le mantra de Nelson Mandella que tous nous mettons sur nos réseaux sociaux :

« Au mieux je gagne, au pire j’apprends »

Alors il parait que pour passer d’une gouvernance de notre cerveau émotionnelle à une gouvernance adaptative, ou si vous préférez, si l’on passe de pilote manuel a un pilotage automatique du cerveau, il suffit de répéter un process 10 fois pour ne plus avoir a y réfléchir. Une petite sécurité de 15 fois et avoir une vision optimiste d’une situation deviendra un réflexe émotionnel. L’optimisme fera parti de nous. Et chose extraordinaire, il y a un effet de mimétisme et d’attraction. Elle est pas belle la vie?

Nous sommes des acteurs de notre vision, accordons nous le libre arbitre d’être des optimistes et de créer l’utopie de demain.

Vous risquez quoi d’essayer?

Comme Catherine Testa le dit  » Osez l’optimisme, au pire ça marche… »

VISAGE OPTIMISME

Les références :

*dopamine: Même s’il est un peu caricatural d’attribuer un trait de comportement ou de personnalité à un neurotransmetteur, on considère que les réseaux dopaminergiques sont étroitement associés aux comportements d’exploration, à la vigilance, la recherche du plaisir et l’évitement actif de la punition (fuite ou combat).

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s