CHEVALIERES DES TEMPS MODERNES

La semaine dernière j’ai rencontré Val. Val est une femme pétillante, souriante, des yeux lumineux derrières des lunettes. Elle se bat contre un cancer du sein, bec et ongle, parce qu’elle trouve la vie belle avec son mari et ses 2 garçons. Oui mais voilà, elle me dit que les gens l’agacent. Si elle est si joviale et si belle c’est qu’elle n’est pas vraiment malade! un petit village où tout le monde se connait et se reconnait. Que doit-elle faire pour qu’on la prenne au sérieux ou tout simplement qu’on la respecte?

Je me sens bien démunie face à cette demande parce que j’ai envie de lui dire « mais les autres, aucune importance! Si tu es entourée de ta famille, qui t’aime et qui est trop contente que tu sois là pleine de vie comme tu es,  « exit » les autres » . J’ai envie de lui dire que l’on ne peut pas changer les autres, enfin pas vraiment comme ça. On doit commencer par changer notre regard sur eux et après, si ils ont un cerveau et un cœur, ils finiront par te regarder autrement, avec respect et bienveillance. Parce que l’apitoiement à la sauce guimauve, c’est à vomir, on en veut pas. Alors j’ai réfléchi. Comment se détacher des paroles des autres? Comment aller sur la voie de la liberté personnelle? Comment se positionner? Cruel équilibre entre le besoin d’exister entourer des autres et le besoin d’exister en accord avec son ADN.

Cela m’a fait repenser à Don Miguel Ruiz quand il écrit :  « L’attention est la capacité d’être sélectif et de se concentrer exclusivement sur ce que l’on veut percevoir« . Mais oui, son livre sur les 4 accords Toltèques. Un état des lieux de notre mode de pensée en fonction de ce que l’on nous a enseigné. Vous savez? on veut faire plaisir aux autres, être ce que les autres attendent de nous pour ne pas être rejeté, etc. Mais notre liberté dans tout ça? Que dit le grand « Livre des Loi »? Pendant la croisade de la maladie certains prennent conscience des poisons émotionnels des autres. Don Miguel nous amène à comprendre nos peurs et comprendre nos réticences à être nous même. J’ai bien parlé de soi et non des autres…. nous ne pouvons pas changer les autres mais nous avons le pouvoir de changer notre regard sur eux. Je m’explique.

Votre voisine vous croise ce matin avec l’œil noir, la ride du Lion incrustée, un regard dur et fermé vous torpille. Ne pensez plus : « mais qu’est ce que je lui ai fait, ma tête ne lui plait pas, elle n’en veut pour notre dernière discussion chez la boulangère? C’est sur, elle a pas avalé le fait que je refuse son invitation la semaine dernière pour son café. Je ne supporte plus l’odeur du café, elle devrait le comprendre quand même. Elle a même pas d’empathie, franchement je lui parle plus ». Au final, figurez-vous qu’elle a un corps au pied qui lui fait souffrir le martyr et le petit dernier n’est pas arrivé assez vite au toilette à 5h du matin. Elle a commencé sa journée par 2 heures de ménage/lavage/consolage. Elle est au mieux de sa forme! Tout ca pour vous dire que si on se laisse baigner dans les suppositions et qu’on en fait une affaire personnelle, on n’est pas sorti de l’auberge et pas prête à arrêter de se faire de la bile. Entre nous c’est cancérigène! Il est donc utile, pour notre bien être personnel, notre liberté personnelle de devenir des « guerriers pacifiques ». Juste dire bonjour et éventuellement lui demander si tout va bien est un bon début, vous serez étonnée parfois de ce qui peut coincer ou décoincer une ride du Lion.

Alors voilà un long et dur apprentissage pour se libérer des autres, surtout ceux qui ne nous apportent pas de bonnes ondes. Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre pour vous libérer, parce que je sais bien que Val n’est pas seule et que nous avons été, ou nous sommes encore bien imprégnées de ces réflexes. Quelqu’un ne vous comprend pas? et bien tant pis, soyez fidèle avec vous même, avec vos valeurs, et sans affront, l’opposition s’estompera. N’oubliez jamais, l’essentiel c’est d’être en accord avec vous même et tant pis si ce n’est pas avec tous les autres. Vous êtes jolie? et bien tant mieux! Vous n’êtes pas fatiguée? et bien c’est que vous gérez super bien vos heures de sieste! Votre voisine ne voit pas votre souffrance à la hauteur de ce qu’elle est? c’est que vous rayonnez et que votre image est positive! Elle finira par vouloir vous ressembler.

Un résumé des accords Toltèques  :

  • impeccable ta parole sera
  • d’une affaire personnelle tu ne feras
  • des suppositions tu ne feras
  • toujours de ton mieux tu feras

Références :

les accords expliqués aux enfants en 4 min!

Olivier Clerc  a expliqué chaque accord avec une logique scientifique. Découvrez-le en video : Introduction  /    1er accord    /    2ème accord     /     3ème accord   /  4ème accord

#QuelaForceSoitEnVous

 

 

 

Publicités

SE NOURRIR D’UN FOU RIRE

Hier soir je suis allée, avec une amie, voir une pièce de théâtre. Non, pas de séance « au théâtre ce soir » ni « attribution des Molières ». Une pièce de théâtre dont j’ai oublié le nom, représentée par une troupe d’amateurs, que j’ai certainement déjà oublié. Quel intérêt de vous en parler alors?  et bien à la fin de la pièce, nous avons rencontré les acteurs. Moment solennel où l’on y va de son « super », « vraiment bravo » « le texte était vraiment riche »… Sincèrement, quelle que soit la situation je trouve toujours audacieux de se mettre en scène devant tout le monde, alors respect à tous les acteurs pour leur courage. Bref nous avons essayé de boire le verre de l’amitié et nous avons pris un fou rire. Est-ce que nous avons projeté nos vies dans 20 ans, à la maison de retraite? est-ce d’avoir bu dans un gobelet en plastique fendu? est-ce la situation dans son ensemble? ou un état de fatigue avancé? Nous en avons eu les côtes qui en tremblaient et j’ai failli m’en étrangler le gosier. J’en profite pour remercier Hélène de ce moment qui m’a permis de passer une excellente nuit. Parce qu’un fou rire vaut bien un somnifère.

Cela m’a connecté à une expérience que j’ai vécue il y a 3 jours. Une coïncidence? Allez savoir. J’ai participé à une séance du Yoga du rire. Oui oui, c’est très sérieux!  Je me suis inscrite par curiosité et pour partager ça avec une copine. Explication de Françoise, notre « coach du rire » C’est une technique mise au point par Dr Madan Kataria « rigologue »!  Mais c’est que c’est très sérieux! Je découvre le champ de mon ignorance avec surprise. Moi qui suis plutôt joviale, je découvre que le rire a des vertus thérapeutiques, et même des études scientifiques le prouvent. La science n’a pas de limite aux questionnements, je suis impressionnée. Si si et rien de drôle la dedans. « le Dr David Servan Shreiber, le Dr Raymond Abrezol entre autres, affirment qu’avec le rire, les cellules immunitaires sont plus actives contre les virus ou le cancer… Est prouvé que le rire a un impact profond sur le système immunitaire et sur le cours de la maladie »

C’est très sérieux! Yoga du rire en savoir plus. Alors comment se passe la séance? et bien un peu comme au yoga, on détend son corps, on se concentre sur sa respiration. On lâche les tensions et on lâche petit à petit notre jugement, on lâche prise sur notre image du ridicule, on va rire sans blague à toto, sans rire et chanson, sans les grosses têtes. On va rire juste pour le bienfait du rire. Bon, c’est pas simple de lâcher prise sur la situation. Pas de caméra? c’est bon je ne connais personne, je ne les recroiserai pas, je peux me lâcher. Et nous voila à imaginer des situations dans lesquelles on rit. En croisant son voisin en le regardant dans les yeux… pas facile. Qu’est que, celui qui croise mon regard, va penser de moi?  Mais il s’en fiche complètement ma grande, il pense à son « ho ho ha ha ha » et c’est ce que tu devrais faire aussi! et petit à petit on rentre dans la danse du rire. On prend conscience des muscles qui travaillent et son corps devient plus léger, c’est magique. Non aucune magie la dedans c’est juste vous qui mettez au repos vos lobes frontaux  (lieu du raisonnement et du jugement) et vous qui oxygénez les lobes temporaux (lieu des émotions). La situation que j’ai retenue, c’est quand on imagine se servir un verre, le verre de l’amitié et que l’on s’esclaffe! le téléphone est aussi plutôt bien.

On finit au repos assis, les yeux fermés, oui c’est mieux les yeux fermés. Et Françoise nous demande de libérer les derniers rires intérieurs. Incroyable, il y en avait encore plein. On rit parce que, oui on est bien, oui c’est drôle cette mise en situation, oui nous nous en sommes plutôt bien sortis, oui nous sentons que c’est agréable d’avoir le visage illuminé, oui on a oublié notre vie pendant 1 heure. Ce qui est fabuleux c’est que l’on est content de ce moment partagé. Entendre les autres rires, entraîne notre rire, certains rires sont très très communicatifs. J’ai vraiment aimé ce moment et pris plaisir de discuter ensemble après. Des nouveaux amis du rire!

Payez-vous une bonne tranche de rire. Ma grand-mère disait, « Rire ça vaut un bifteck » 

Alors n’hésitez plus, poussez votre curiosité, renseignez-vous, des ateliers sont proposés. Milieu du travail, milieu carcéral, centre anti-cancéreux, etc.

Annuaire du yoga du rire

Pour en savoir plus sur cet atelier : laboratoire du bien-être au travail

Merci à Françoise, Merci à Valérie pour avoir partagé le tuyau;-)

 

ET LES HOMMES DANS TOUT CA?

Depuis cet été, la belle Shannen Doherty nous livre son combat contre son cancer du sein, et nous sommes sensibles à cet aveu. Oui mais pourquoi? Qu’est ce qui nous titille les émotions, qui nous tourneboule nos chakras, nous secoue les neurones limbiques et nous donne envie de la prendre dans nos bras? Et bien, Shannen, permettez que je vous appelle par votre prénom, nous nous sentons proche de vous car nous avons traversé cette épreuve avec plus ou moins de brio et aussi parce qu’on a un peu beaucoup regardé « la petite maison dans la prairie ». Est ce que vous pouvez sentir cet énorme RéseauMagneticoSpaciauTemporel autour de vous? Toutes ces ondes bienveillantes qui sont là pour vous dire « DON’T GIVE UP ». Il y en a même qui en ont fait des T-shirt, des bracelets… Nous vous soutenons. Oui vous avez le droit de flancher. Non, ce n’est pas rien même si ça se guérit bien. Oui cette épreuve nous donne du courage et une force insoupçonnée. Et les hommes* dans tout ça? quelle place ont-ils? Alors je voulais remercier  @kurtiswarienko pour nous avoir fait partager ces photos intimistes. Pour nous rappeler que c’est une dose de baume rose au quotidien quand on peut le traverser à deux! mais aussi merci à Celui ou celle qui  accompagne, Celle au celui qui vous voit dans tout vos états et qui fait de son mieux pour être à vos côtés parfois simplement en tenant la main. Merci à tous les « kurt » qui ont photographié ces femmes, pour montrer leur fierté de les voir se battre. Mais aussi à tout ces petits gestes du quotidien qui réchauffent et rassurent les femmes. Messieurs, Mesdames, merci pour être là. Et tant pis pour ceux qui s’en vont….

Références et source d’inspiration : @DohertyShannen, copyright @kurtiswarienko

Souvenez vous en 2013 « Bob, un homme en tutu rose » Bob a décidé de faire des photos pour faire rire sa femme. Il décide de traverser le monde et se met en scène en tutu rose. Des photos qu’elle a montré durant ses phases de traitement à d’autres femmes atteintes de la même maladie et qui ont fait rire tout le monde.Un projet est né. http://thetutuproject.com/
blog-49

*Note spéciale : Pour une lecture plus simple, je l’avoue, de cet article ou plus consensuelle, j’ai pris le parti de parler des hommes qui accompagnent les femmes mais c’est au conjoint ou conjointe que je m’adresse à travers ce mot. A celui ou celle qui partage l’intimité de chacune des femmes concernées.

L’émoi et les couleurs

Vous l’aurez tous compris, inutile de fermer les yeux, de mettre ses lunettes de soleil, de vous boucher les oreilles, de se cacher derrière son livre, même Oui Oui est en rose. Nous rentrons dans l’ère d’Octobre Rose. D’ailleurs j’ai décidé d’écrire en Rose, l’écriture ne permet pas de l’entendre, mais je le dis même « Raaase » parce que je suis du Sud Ouest. Mais c’est quoi cette tornade Rose? exploit sportif, course en tout genre, des seins gigantesques, des photos, même la Tour Eiffel  met son habit de lumière rose -tu crois qu’il avait imaginé ça Mr EIFFEL en 1889?

Alors je suis allée à la pêche aux infos, à la pêche au crabe quoi. L’histoire de la sensibilisation de l’opinion publique à l’intérêt du dépistage du cancer du sein. Cela commence dans les années 1990, New York City. Une histoire de femmes bien sur. Charlotte Haley  sensibilisait son entourage en distribuant des  tracts et rubans couleur pêche  où elle écrivait »Le budget annuel du National Cancer Institute est de 1,8 milliard de dollars, seulement 5 pour cent va à la prévention. Aidez-nous à réveiller nos législateurs et l’Amérique en portant ce ruban ». L’association  Susan G Komen. Puis une rencontre entre Alexandra Penney Rédactrice en chef du magazine SELF et Evelyne Lauder vice Présidente d’Estée Lauder décident d’utiliser leurs circuits de communication pour diffuser largement le mouvement de sensibilisation au dépistage du cancer du sein via le Ruban Rose. Le Ruban Rose est devenu un message avec des objectifs communs pour toutes les associations. Sensibiliser pour préserver.

Alors on fait quoi en octobre? et bien on en profite pour en parler, pour prendre votre rdv et en parler à son médecin si besoin. Nous avons la chance d’avoir un accès facilité pour la santé, ne le négligeons pas. Téléphoner à sa bonne copine pour lui demander comment elle va, si elle veut partager un moment avec vous. Vous trouverez bien, je sais que vous êtes inventifs et créatifs.

                                        Ecoutez votre corps et si vous n’avez pas l’ouïe fine                                    faite le écouter par quelqu’un d’autre.

 J’aimerai vous dire : Pensez aux femmes qui se sont battues et qui se battent encore aujourd’hui parce que même si l’on en guérit bien-et c’est tant mieux- même si certaines se dévoilent après cette épreuve-même si ces moments sont l’occasion de belles rencontres-cela n’en reste pas moins une épreuve. Que ce mois Rose soit le mois d’un rituel comme la célébration de la nouvelle année. Embrassez celle que vous aimez, connectez vous, dites le à celles qui sont importantes à vos yeux mais aussi aux autres. Simplement être là sans guimauve. #JustBeCloseWomen

Découvrez aussi : Octobre Rose par 2 jeunes femmes Marlène et Sandra que j’aime pour leur humour  délicat et pour ce qu’elles dégagent  Blogueuse Bise de Crabe  & Photographe Maître Sandra Ceinture Rose! et pour finir Une vidéo de 2013  pour expliquer l’autopalpation que je ne me lasse pas de regarder.L’autopalpation? le conseil des hommes

#TakeCare blog-49#OctobreRose #maVieEnRose